Origine de la Chandeleur et des crêpes

02/02/2014 18:21

Le 2 février, c'est la Chandeleur, appelée aussi la Fête des Chandelles. La coutume veut que l'on fasse sauter des crêpes. Mais d’où vient cette tradition ?  

crepe-chandeleur-traiteur-finistereLa Chandeleur (autrefois appelée Chandeleuse, Fête des chandelles) est une fête populaire d'origine païenne qui se fête le 2 février, soit 40 jours après Noël.
Liée à la lumière, elle correspond aussi à une fête religieuse chrétienne

A l’origine, cette fête qui célébrait le dieu Pan en agitant des flambeaux à minuit a ensuite été « christianisée ». Ce rite de passage à la sortie de l’hiver célébrait à la fois la fécondité et la purification.

La Chandeleur, présage de bonheur

crepes-louis-dor-chandeleurLa Chandeleur est alors devenue la fête de la présentation de Jésus au temple de Jérusalem, durant laquelle défilaient des processions de fidèles portant des chandelles (des cierges bénis) aux vertus protectrices.

Quelles que soient les origines de la Chandeleur, la lumière et la purification sont au cœur de ce rite de passage de la sortie de l’hiver : on fête le retour du soleil.

La symbolique de la crêpe à la Chandeleur

Au Moyen-Age, une autre tradition a vu le jour : celle des crêpes.
Cette tradition se rapporte à un mythe lointain selon lequel si on ne faisait pas de crêpes le jour de la chandeleur, le blé serait carié pour l’année.
La coutume veut que l’on fasse sauter la première crêpe de la main droite tout en gardant une pièce en or, un Louis d’or, dans la main gauche.

crepes-chandeleurLes paysans enroulaient la pièce d’or dans la crêpe avant d’être portée en procession par toute la famille jusque dans la chambre où on la déposait en haut de l’armoire jusqu’à l’année suivante.
On récupérait alors les débris de le crêpe de l’an passé pour donner la pièce d’or au premier pauvre venu.
Si tous ces rites étaient respectés, la famille était assurée d’avoir de l’argent toute l’année.

Celui qui retourne sa crêpe avec adresse, qui ne la laisse pas tomber à terre ou qui ne la rattrape pas sous la forme navrante de quelque linge fripé, celui-là aura du bonheur jusqu'à la Chandeleur prochaine.

Aujourd’hui, les processions aux chandelles et autres rites n’existent plus mais on a conservé la tradition des crêpes et on a bien raison, car qu'est-ce que c'est bon !

Précédent